Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Vincent Solheid : " Je n’imaginais pas qu’une fête m’emmenerait aussi loin"

Vincent Solheid revient sur la genèse de ce Grand'Tour, son idée, sa quête initiatique et sa "plus grosse sortie" à ce jour.

" Je repense à notre premier rendez-vous et je me dis que jamais je n’aurais imaginé qu’une fête puisse m’emmener aussi loin. Au début on buvait beaucoup - une habitude. Et puis, peu à peu, tous mes souvenirs, mes envies, mes aspirations et mes rêves sont venus s’accrocher à la marche. Epaissir le squelette. Au coin des bois, du feu et des fêtes. Plusieurs circonstances m’ont décidé à inviter un jour quelques-uns de mes amis à faire ce voyage. Je viens de la campagne, un vrai fagnard, même si j’habite à la ville depuis longtemps. Alors régulièrement j’ai besoin de respirer, de respirer l’air pur, mon premier air si vous voulez. Respirer profondément tout le temps. Quitter les passages pour piétons, les feux rouges, les culs-de-sac et les sens interdits pour retrouver les grands espaces. En deux mots : être dehors.

Je suis aussi un vrai faux Président d’une vraie fausse fanfare très très amateur. Pas des musiciens : des amis. Personne ne sait jouer mais on tape quand même sur de vieux instruments. On fait comme les vraies formations sauf qu’on rit de nous-mêmes et de tout. On aime bien les fanfares mais les fanfares ne nous aiment pas : trop n’importe quoi, pas bien rangé, trop sale. Cette année-là enfin il y avait un autre rendez- vous, "Le Carnaval du monde" à Stavelot, la cité voisine. Un ami, membre de notre "fanfare atomique", m’avait suggéré de "faire quelque chose" à cette occasion. Carnaval du monde , carnaval pour TOUT LE MONDE !

Le premier jour, on est dix au rendez-vous. Denis, Pierre, Patrack, Manu, Vincent, Renaud, Arnaud, Chen, Pinard et moi. Je n’ai contacté que des amis, c’est plus simple. Nous ne sommes pas rentrés après les 3 ou 4 jours de marche comme prévu. D’ailleurs tous ne sont pas rentrés. J’y suis allé comme quand on dit à un ami ou à sa femme : « Si on sortait...allons voir...faire un petit tour ! ».

Un Grand Tour.

C’est ma plus grosse sortie."

 

Vincent Solheid

On vous recommande