Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Andrzej Munk
Réalisateur • Scénariste
Sa biographie

À la fois opérateur et réalisateur (il possède les deux diplômes), il tourne une dizaine de courts métrages de commande, genre alors très pratiqué en Pologne, jusqu'à son moyen métrage Les Hommes de la Croix-Bleue (1955), documentaire très personnel sur les sauveteurs en montagne. Son premier film de fiction, Un homme sur la voie (1956), critique à peine voilée du système et de la bureaucratie – le pays est encore dans l'orbite de l'URSS et ne connaîtra qu'à partir d'octobre 1956 une forme de libéralisation timide -, qui l'introduit immédiatement dans le peloton de tête des nouveaux cinéastes polonais, avec Wajda et Kawalerowicz. Il enchaîne avec Eroica (1958), long métrage composé de deux parties (Scherzo alla pollacca et Ostinato lugubre), retour sur la guerre et l'Occupation traitées, à l'encontre du titre, de façon peu héroïque, entre le dilettante varsovien qui, d'une conquête féminine à l'autre, participe à l'insurrection de la capitale, louvoyant au gré des combats auxquels il tâche de ne pas participer, et le prisonnier considéré comme un héros légendaire, le seul à avo...
En savoir plus